Les secrets de la réussite en équipe

Quoi de mieux qu’une citation pour introduire le sujet…

« Se réunir est un début, rester ensemble est un progrès, travailler ensemble est la réussite. »

Henry Ford

Travailler ensemble est la réussite. C’est l’état d’esprit qui a animé le 36ème mandat de Junior ISEP.

Imaginez que l’on vous demande de choisir entre un meilleur salaire ou une bonne ambiance au travail, que choisiriez-vous ? Certes, une augmentation fait toujours plaisir au porte-monnaie et peut booster les performances. Cependant, comme le dit un célèbre dicton : l’argent ne fait pas le bonheur. Et si la cohésion, l’entraide et le management positif ne suivent pas, cela peut mettre en péril l’investissement et la motivation au travail.

Et si finalement il y avait une corrélation entre bonheur et réussite ? 


Le management positif, des principes clés pour mieux diriger


Le management positif s’appuie sur différents piliers partageant la même finalité : développer l’épanouissement des collaborateurs au travail. Entre bienveillance et exigence, confiance et reconnaissance, l’objectif est d’allier ces notions et de créer un sentiment d’appartenance. Reprenons tous ces principes et décortiquons-les un par un…

Le management positif

« Bienveillance »

De la même façon que la gentillesse est parfois perçue comme une faiblesse, il ne faut pas assimiler la bienveillance à un manque de sérieux. Si une équipe se sent écoutée et respectée et qu’elle n’a pas peur d’exprimer ses opinions elle sera plus propice à progresser. En effet, évoluer dans un climat où règnent le calme et l’empathie permet d’instaurer un sentiment de confiance et sera plus bénéfique qu’une valse de critiques et de remarques négatives à longueur de journée. Si l’on passe la majeure partie de son temps au travail, autant ne pas le vivre avec un sentiment de doute, d’anxiété et de peur au quotidien…


« Confiance »

Donner (ou redonner) confiance est un acte de management essentiel qui est aussi important du manager envers les équipes que l’inverse. Le rôle du manager est crucial car si ce dernier a confiance en ses équipes, elles pourront évoluer avec un certain degré d’autonomie tout en se sentant supportées.


« Exigence »

Tout en faisant preuve de franchise et de transparence vis-à-vis du travail fourni, une équipe doit maintenir son niveau d’exigence pour rester au niveau et pour progresser. Un management positif n’implique pas de revoir ses objectifs à la baisse, au contraire ! C’est toujours encourager à faire mieux et à se dépasser aller plus loin.


« Reconnaissance »

On dit souvent que tout travail mérite salaire. Tout travail mérite également de la reconnaissance. La reconnaissance peut passer par différents moyens ; elle peut être témoignée des actes quotidiens comme des feedbacks positifs, des encouragements ou en valorisant le travail fournit. La reconnaissance peut même se faire ressentir au-delà des paroles : organiser un team building ou des récompenses à la suite de résultats encourageant par exemple. 

La communication, élément indispensable

Ces quatre piliers mis à part, instaurer une communication efficace entre les membres est également indispensable pour maintenir une bonne cohésion d’équipe. Une communication transparente et honnête, qui apporte de la visibilité aussi bien sur les projets en cours et à venir, sur le travail de chacun et toutes les informations importantes. Pour ce faire, rien de mieux que d’organiser des moments d’échanges quotidiens ; qu’ils soient formels ou informels, cela permet de garder le contact et d’échanger en cas de baisse de motivation.

Chez Junior ISEP par exemple, les semaines sont rythmées par différentes réunions hebdomadaires qui participent à instaurer de bonnes relations entre administrateurs et Chefs de Projet.


Epanouissement et performance, deux notions inséparables et complémentaires

En appliquant les principes du management positif au quotidien, la cohésion d’équipe, l’entraide et l’épanouissement des collaborateurs n’en seront que plus forts. Mais alors, quid du lien avec la performance ?

En règle générale, nous avons plutôt tendance à croire que plus nous travaillons dur, plus nous aurons de succès et plus nous serons heureux. Cette philosophie suppose que dès que notre cerveau atteint un succès, il changera d’objectif afin de ressentir un bonheur supérieur. Si l’on suit cette façon de penser, le bonheur se trouvera toujours du côté opposé au succès, le cerveau ne l’atteindra donc jamais.

En sens inverse, si l’on commence par augmenter le niveau de positivité d’une personne dans le présent, alors son cerveau verra ses capacités décuplées ; en effet, le cerveau positif fonctionne significativement mieux que celui qui est négatif ou stressé. Ce constat s’appuie sur des faits scientifiques factuels et bien réels que nous allons rapidement évoquer, sans entrer dans les détails et sans replonger dans des leçons de SVT…

Notre attitude provoque des émotions, aussi bien positives que négatives, qui modifient l’équilibre de notre système hormonal. En somme, un comportement bienveillant et positif au travail donnera naissance à des émotions positives. Avec ces-dernières, un lot d’hormones responsables du bonheur et du plaisir seront secrétées par l’organisme : les endorphines, la dopamine, l’ocytocine. Avec ce cocktail chimique explosif, l’intelligence, la créativité et l’énergie augmentent significativement ; faisant par la même occasion baisser l’hormone du stress : moins de burnout et plus de productivité !

Ainsi, en faisant du bonheur et de l’épanouissement d’une équipe sa priorité, les résultats et les performances seront indubitablement améliorés

Une équipe motivée et positive et des résultats croissants


Terminons avec des études scientifiques et factuelles pour les plus sceptiques d’entre vous. Bien qu’elles soient à nuancer, ces dernières stipulent que seulement 25% des succès au travail sont prédits par le QI, les 75% restants sont prédits par l’optimisme, le support social ou encore l’habilité de voir le stress comme un challenge et non comme une menace. 

Positivity and performance (Hom and Arbuckle, 1988), happiness and intelligence (Estrada, Isen and Young, 1997)


Finalement chez Junior ISEP, nous pensons que la force d’une équipe réside dans sa capacité à travailler de façon harmonieuse. C’est un état d’esprit qui anime l’ensemble de nos membres et qui nous a permis de repousser nos limites dans bien des domaines…

Et si vous n’êtes pas convaincus, vous écouterez peut-être la voix du milliardaire Steve Jobs :

« Les meilleures choses qui arrivent dans le monde de l’entreprise ne sont pas le résultat du travail d’un seul homme. C’est le travail de toute une équipe. »

Steve Jobs

Alors autant faire en sorte qu’elle s’entende bien… le succès n’en sera que plus important !

Vous aimez cet article?

Partager sur facebook
Partagez sur Facebook
Partager sur twitter
Partagez sur Twitter
Partager sur linkedin
Partagez sur LinkedIn
Alice JOST

Alice JOST

Community Manager

Acteurs essentiels de Junior ISEP, les alumni et partenaires accompagnent sur le plan économique, institutionnel, technique et fonctionnel.

Junior ISEP fait régulièrement appel à son réseau d’alumni notamment via le Conseil d’Orientation Stratégique et le projet ALUMNx qui favorise le partage de connaissance avec le mandat actuel. Si vous êtes alumni n’hésitez pas à rejoindre le groupe Facebook dédié :

Nos 11 partenaires sont :

  • – Des entreprises (BNP PARIBAS, EY, Engie …) ;
  • – Des institutions (ISEP, CNJE …) ;
  • – D’autres Junior-Entreprises (Psy Insight) ;
  • Ils sont engagés soit directement auprès de Junior ISEP soit au sein du mouvement dirigé par la CNJE (Confédération Nationale des Junior-Entreprises de France).

Je veux être

Partenaire